« La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert » par Joël Dicker

2555984.jpg-c_216_288_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : La vérité sur l’affaire Harry Quebert

Auteur : Joël Dicker

Pages : 857

Résumé :

A New York, au printemps 2008, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, se retrouve acusé d’avir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une june fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.

Convaincu de l’innocence de son ami Harry, marcus Goldman, jeune écrivain à succès, abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête.

Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ?

Mon avis :

On parle là d’un jeune écrivain, ami avec le fameux Harry Quebert, écrivain lui aussi, qui va apprendre la mort d’une jeune femme qu’Harry fréquentait. Sachant cela, Marcus, retourne à Aurora, la ville dans laquelle tout s’est passé et l’endroit où un tas de choses se seront passées. Il mène l’enquête et découvrira peu à peu des choses plus surprenantes les unes que les autres. Je vous laisse lire pour en savoir plus. Place à ma critique en elle-même.

Commençons par le commencement. Le livre, qui est dans un univers d’écrivain, nous apprend différentes facettes du métier d’auteur. Il m’a montré, en tout cas, que ce métier n’était pas forcément comme je l’imaginais. Par exemple, la liberté de prendre autant de temps que l’on veut pour écrire un nouveau roman n’est pas. Ensuite, parlons du roman. Celui-ci est peut être un peu long, mais il se lit tout seul. Le prologue n’est pas trop long et est intéressant. L’histoire ne prend pas trop de temps à commencer et les flashbacks ne sont pas gênants. On ne s’y perd pas. Alors que d’habitude j’ai beaucoup de mal avec ça. Finalement, parlons des personnages. Nous en avons trois principaux : Marcus, Harry et la jeune Nola. Marcus, n’est pas attachant, d’après moi. Il n’est pas non plus pas attachant. Je suis mitigée en fait. J’ai aimé le suivre dans cette enquête mais je ne l’ai pas trouvé plus intéressant que ça. Harry, quant à lui, il est attachant. Dès le début. On à envie de le défendre plus qu’autre chose. Et enfin, Nola. On diverge beaucoup dans ce que l’on ressent pour elle. De la pitié, de la rancoeur, on l’aime bien, on ne l’aime pas trop.

En résumé, c’était une très bonne lecture que j’ai adoré sous tout point de vue. Les personnages, la façon dont jongle l’auteur avec les flashbacks, la façon dont tout est raconté. J’ai aimé le fait que ça nous apprenne certaines choses sur le métier d’auteur et j’ai aimé tout ce suspens autour d’une seule et même chose.

Extrait :

« Vous voyez, écrire ou boxer, c’est tellement proche. On se met en position de garde, on décide de se lancer dans la bataille, on lève les poings et on se rue sur son adversaire. Un livre, c’est plus ou moins pareil. Un livre, c’est une bataille. »

Ma note :

19/20

 

2 réflexions sur “« La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert » par Joël Dicker

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s